Le Conseil Municipal de Marciac approuve les projets de convention avec l'INRAP, l'ENSA et l'association MIM

Une nouvelle étape a été franchie en  vue de la réalisation du projet "Marciac Intra Muros". Suite à une réunion tripartite Mairie, association MIM et ENSA (École Nationale Supérieure d'Architecture) de Toulouse, le conseil municipal de Marciac a ainsi approuvé le projet de convention ouvrant la voie à la collaboration avec l'ENSA en vue de la concrétisation du projet "Marciac Intra Muros" (MIM), que vous pouvez découvrir sur le site "Fabuleux-Marciac" (Un projet-phare de restitution architecturale : Marciac Intra Muros).

 

La participation d’enseignants chercheurs et d'étudiants  de l'ENSA au projet MIM devrait permettre de faire renaître à terme "la gloire architecturale" du "petit Carcassonne" que fut Marciac au XIVe siècle. Affaire à suivre ! En effet, un autre projet de convention est en préparation avec l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), afin d'ajouter une dimension de recherches d'archives et de réflexion archéologique au projet "Marciac Intra Muros".

 

Voici l'extrait du compte-rendu officiel de la délibération du Conseil Municipal de Marciac en date du 23/10/2014 :

 

"Monsieur le Maire rappelle au Conseil Municipal le travail réalisé par l’association Marciac Intra-Muros et son Président
Monsieur Jacques BARNOUIN sur l’histoire de la Bastide.
Il informe l’Assemblée qu’un travail complémentaire, scientifique et archéologique pourrait être mise en œuvre en
partenariat avec l’institut national de recherches archéologiques préventives et l’école nationale supérieur d’architecture de
Toulouse. L’idée de ces conventions est de favoriser les études relatives à notre cité afin de mettre en valeur sa Bastide, valoriser son patrimoine et soutenir l’attractivité de Marciac. Monsieur le Maire donne lecture des conventions. Le conseil, après en avoir délibéré autorise à l’unanimité Monsieur le Maire à signer les conventions de partenariat avec l’INRAP et l’ENSA."

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0